Années 30
Jean Villeri participe aux recherches plastiques de ses amis Crotti, Picabia, Villon. Il adhère en 1934 au mouvement « abstraction création, art non-figuratif » créé par Herbin, Mondrian, Vantongerloo.
Dès 1939, René Char préface l’exposition de ses ciments colorés chargés de concrétions insolites, surprenants annonciateurs des reliefs des années soixante et soixante-dix.
Il y aura toujours quelque chose de tellurique, d’organique, de marin dans son œuvre : « La mer se couvre de ronces aux baies furieuses… c’est l'heure que choisit Jean Villeri pour tendre ses filets… du sel blanchit son tablier ».




 

 

 

Jean Villeri